Chômage, la révolte

Une constatation et une réflexion sur ce fléau qu'est le chômage

Combien de temps encore, l'Etat laissera-t-il des personnes sans emploi, sur le bord de la route ? Nul ne le sait et c'est ce qui me fait réagir. Le bilan de nos gouvernements successifs est catastrophique en matière de chômage et, on ne voit rien venir dans les orientations de nos décideurs. Que ce soit en provenance de l'Etat ou en provenance des employeurs.

Cette mondialisation est une véritable catastrophe qui a placé l'homme en marge de la vie réelle au lieu d'en avoir fait le centre de toutes décisions prioritaire. En France comme dans le restant du monde. Dans cet article, je ne parlerai que de la France. Mon idéologie, mes idées, sont confortés par mon bon sens mais, aussi, par mes dernières lectures. Mon bon sens, ça, tout le monde s'en fou mais les auteurs connus de mes dernières lectures, ce n'est plus la même chose.

Mes dernières lectures (dans l'ordre)

  • La grande Désillusion de Joseph Stiglitz qui tape très fort sur le FMI et qui nous explique, qu'aujourd'hui : " la mondialisation, ça ne marche pas pour les peuples"
  • Soumission de Michel Houellebecq un homme qui a tout compris sur l'économie même si son livre ne parle pas d'économie mais un preuve avec le livre suivant.
  • Houellebecq Economiste de Bernard Maris (assassiné lors de l'attentat de Charlie Hebdo). Ce livre (que je n'ai pas encore fini) me conforte dans mon idéal.

Le paradoxe suivant montre que les économistes ne servent à rien, pourtant ils sont écoutés par nos dirigeants parce que ce qu'ils ont à dirent, arrange nos gouvernements au détriment du peuple. Insidieusement la mondialisation et le libéralisme forcé à permis l'infantilisme des consommateurs (nous hélas), et nos égoïsmes auxquels nous n'étions pas destinés naturellement. Et, de fil en aiguille, le chômage de masse.

Les entreprises devraient embaucher prioritairement les chômeurs de longue durée si ils avaient un peu de jugeote. C'est comme quand on désire un animal de compagnie, il ne faut pas l'acheter, il y a suffisamment de chiens et chats malheureux dans des chenils. La raison veut que l'on désengorge les chenils dans l'acquisition d'un animal de compagnie et bien en matière de résorption drastique du chômage,il faudrait embaucher les personnes dans l'ordre juste et naturel. Il faut embaucher une personne qui n'a plus d'emploi depuis 2 ans, par rapport à une personne qui n'a plus d'emploi depuis 3 mois.

Hors, ce que l'on voit de plus en plus maintenant, c'est le piston. Je signale que le piston n'est pas moral. La société a sacrifié une grande partie de sa population à cause de la mondialisation. Quel avenir pour nos enfants !

Oui, je suis devenu un contestataire en vieillissant. Pauvre France et pauvre monde. Voyez-vous, on ne sait même plus pour qui apporter ces suffrages lors des grandes échéances, on est désabuser, on ne voit pas le bout du tunnel, livré à nous-même. Gauche, droite, c'est la même chose. Une armée de nantis qui surnage dans l'opulence au dessus des peuples abreuvés de publicité.

Je tiens à signaler que je n'ai jamais connu le chômage. Je n'écris pas pour moi, j'écris pour les autres et pour quelqu'un de ma famille qui est au chômage depuis plus de 2 ans à qui on a fait miroiter Monts et merveilles pour rien. Ce n'est pas parce que un certain nombre de chômeurs ne savent pas se vendre qu'ils doivent être inutile. Si moi, je me retrouvais au chômage, je saurais me vendre et je retrouverais rapidement un emploi mais c'est pas le lot de tout le monde.

Nos élites ne pensent qu'à leur argent et ne pensent pas au peuple. La révolution de 1789 n'a rien apportée. Tout ce qu'elle a su faire c'est couper des têtes.

Entrepreneurs et décideurs, vous feriez bien de vous regarder dans un miroir, et si vous trouvez le temps, passez me dire ce que vous y avez vu...

Chargement de la conversation